'Martisorul' - tradition et symbole



'Martisorul' est une tradition specifique roumaine qui n'existe pas chez d'autres peuples, heritee des Romains et des Daces. Le nom populaire du mois de mars - 'martisor' - est d'origine latine (martius).
Le 1 mars, le premier jour du vieux calendrier romain, on celebrait la fete de 'Matroualia'. C'est le jour ou se deroulent les fetes de Mars, la divinite des forces de la nature, du printemps et de l'agriculture. Les filles et les femmes recoivent beaucoup de cadeaux.
Chez nos aieuls, la nouvelle annee du premier mars signifie la renaissance de la nature.
La jou que fait naitre le commencement du printemps se manifestait par le symbole des fils de chauvre ou de laine (et plus tard de coton) blancs et rouges qui ont la forme d'un huit (8).
Les fils sont accompagnes d'une piece (en or ou en argent) des brins d'herbe, des bourgeons ou des premieres fleurs.
Autrefois, dans certains regions roumaines les mires attachaient le 'martisor' a leurs enfants et meme aux autre membres de leurs familles au cou, a la main ou au pied. Aujourd'hui, cette tradition est gardee dans certaines villages de Roumanie.
Le 'martisor' est porte tout le mois de mars.
Le melange de couleurs, blanc et rouge, est traditionnel en Roumanie pendant les premiers jours de printemps. Les couleurs existent aussi dans les vetements d'une jeune mariee, a la naissance des enfants, sur les vetements du mort le jour de son enterrement, les deux couleurs representant la continuation de la vie apres la mort. Le drapeau de mariage chez les Aroumains de Pind est blanc, a Farserati il est rouge. C'est avec du rouge et du blanc qu'on orne aussi le premiers brebis qui entrent dans la bergerie et la premiere charrue sortie du labourage.
Entre le 1 et le 9 mars, le pandatif offert aux filles et aux femmes - 'martisor' - suggere la victoire du printemps dans la guerre contre l'hiver. Le symbole de cette guerre est exprime de maniere tres suggestive. En ce qui concerne la tradition roumaine, les jours du 1 jusqu'a 9 mars sont connus aussi comme 'les jours des vieilles femmes', et la tradition a comme protectrice spirituelle une femme sorciere appellee Dochia.
A la remise du „martisor" pour le 1 mars, comme rituel archaique, les Roumains de la Macedoine ont garde la suivante habitude: les enfants viennent avec tranches d'herbe et avec les premieres fleurs de corne provenues des endroits de montagne, jusqu'au seuil de la maison.
Chaque membre de la famille passe trois fois le seuil sur la tranche, la mere sort avec des gimblettes et les fleurs sont passees de bouche en bouche pour que les gens soient forts comme le bois de corne.
On porte la fleur de corne liee avec les deux fils, blanc et rouge, jusqu'a la fin des celebrations.
Le dernier jour de mars, avant le lever du soleil, a lieu le rituel de l'extraction et la remise du 'martisor' dans la nature.
Dans des localites situees dans la plaine roumaine, on met le 'martisor' dans un arbre fleuri ou dans les branches des cerisiers, des pruniers etc. Dans les villages de montagne et de collines, on accroche le 'martisor' sur l'egratier fleuri.
Avec les pieces des 'martisoare' les filles achetent du fromage a la pie (fromaigeon) pour qu'elles soient belles. On croit que le 'martisor' sera emporte par les hirondelles vers le soleil, car ce petit porte-bonheur est une benediction pour celui qui l'a accroche.

Opinions Personnelles

Andrei Mihaela Cristina: „Nee le six avril, un mois de printemps, j'aime tout ce qui symbolise cette saison : le retour des oiseaux migrateurs, et toute la nature qui fleurit. Symboles du printemps, les fetes de „Martisor" et plus tard de „Paques" sont autant d'occasions d'offrir des cadeaux ou d'en recevoir. La premiere, je l'aime beaucoup plus parce que c'est une fete dediee specialement aux filles et l'amour regne dans l'air.
Stoica Lavinia Alexandra: „J'ai beaucoup de souvenirs en ce qui concerne les premiers jours de printemps, mais un seul souvenir me revient tout le temps a l'esprit. Il y a 10 ans qu'un beau jour du 1 mars, j'ai decide de choisir pour la premiere fois, selon la tradition, mon jour de 'vieille femme'. Si toute la journee il faisait beau, ca voulait dire que pour la fille qui a elu ce jour toute l'annee serait bonne, au contre le contraire. J'ai ete emue la soiree precedant le jour que j'ai elu, mais la journee suivante il avait fait beau, et en voyant cette chose, la joie m'a rempli la coeur. Depuis ce jour-la, j'attends chaque annee avec impatience de choisir mon jour de „vieille femme", parce qu'il fait toujours beau!
Tarabaneanu Cristina: „Martisorul est une celebration de la nature qui renait le printemps en apportant a chacum d'entre nous sa part de lumiere et de joie. En portant les deux fills lies: l'un blanc-signe de purete et l'autre rouge-signe d'amour on celebre, nous aussi, avec la nature la vie, l'espoir. On dit que le 'Martisor' est un porte-bonheur pour ceux qui le portent et qu'il a la capacite d'apporter aussi le printemps dans l'ame, un changement apres le rude hiver. Je crois au symbole du 'Martisor', qui est en fait une occasion d'etre meilleurs, de celebrer la joie de vivre et j'attends chaque annee avec impatience l'occasion d'en offrir et d'en recevoir. Quand je pense a cette fete, la premiere image qui me vient a l'esprit est celle de premier 'Martisor' offert. J'etais en cours elementaire et j'ai offert a ma meilleure amie de cette epoque un petit blanc creveuil. Moi aussi j'ai mon petit blanc creveuil garde de cette epoque et chaque fois que je le regarde, acela m'apporte seulement de bons souvenirs.
Vasile Andra Gabriela: „Pour moi, le „martisor" est une fete tres importante. C'est le jour ou les garcons offrent des fleurs ou des „martisoare" aux filles pour montrer leur respect et leur affection. Mon premier „martisor" a ete un trefle a quatre feuilles. Mon pere me l'a offert quand j'avais 3 ans. Mais quand j'avais 6 ans, j'ai recu le plus beau 'martisor' de la Terre. Mes parents m'ont offert un frere. C'est pour acela que j'aime beaucoup le 'martisor'.

Andrei Mihaela Cristina
Stoica Lavinia Alexandra
Tarabaneanu Cristina
Vasile Andra Gabriela
[Previous Article] [Next Article] [Index] [Back to Top]